RegentCréé en 1967  par G. Alleweldt, le croisement des variétés Diana et Chambourcin, ce cépage a réussi tous les tests techniques et organoleptiques effectués pendant plus de 30 ans.

Depuis 1996, les autorités allemandes l'ont classé à égalité avec les variétés Vitis vinifera traditionnelles et l'ont donc officiellement reconnu apte à produire des « qualitätswein » (vin d’A.O.C.).

Au Domaine du Chenoy, le Régent est cultivé à raison de cent lignes de 110 pieds en moyenne sur porte-greffe 125 AA  et huit lignes de 125 pieds sur porte-greffe 5BB. Un total de 12500 pieds de Régent ont été plantés au printemps 2003.

Aspect des grappes : elles sont de taille moyenne aux baies de couleur bleue et de grosseur moyenne, peu serrées.

Caractères ampélographiques : feuilles à cinq lobes marqués, ondulées, de couleur vert clair avec les nervures principales rougeâtres. Les feuilles mesurent environ 15 cm de long, sont rugueuses et peu duveteuses. Le sinus pétiolaire est assez large.

Le débourrement est assez précoce, il s’observe dès la mi avril.

La floraison est précoce, elle commence dès la fin de la deuxième semaine du mois de juin.

La véraison peut s’observer dès le 20 juillet.

Les vendanges sont assez précoces et commence vers le 15 septembre.

Aspect du cep : végétation moyennement vigoureuse. Les sarments poussent presque tous horizontalement si on ne palisse pas. La fragilité du sarment à sa base peut facilement occasionner la casse de celui-ci au niveau du nœud d’attache au bois d’un an, d’où l’importance du palissage.

Maladies et dommages : on peut seulement parler d'une tolérance partielle.

Sa sensibilité au mildiou est estimée entre 40 et 50 %. Il est donc nécessaire d'effectuer des traitements préventifs de façon systématique. Sa tolérance à l'oïdium est très bonne. Bonne tolérance au botrytis.

Résistance aux gelées de printemps : étant donné son débourrement moyennement précoce, il faut craindre les gelées tardives. Celles-ci n'ont pas été observées depuis la plantation.

Résistance aux gelées d’hiver : très bonne pour les parties bien lignifiées.

Ce cépage donne un vin rouge qui allie fruité et souplesse avec une robe intense digne des meilleurs vins du sud de l’Europe. Ses notes aromatiques sont typiques de la variété (arômes de fumé, toasté, réglisse et cuir auxquels viennent s'ajouter des saveurs de fruits confiturés). Au Chenoy, cette variété est notre base pour le Butte aux Lièvres.